Quelles sont les techniques pour refroidir un data center ?

data center

Publié le : 02 décembre 20227 mins de lecture

Les centres de données utilisent une quantité importante d’énergie. Plus de trois pour cent de l’électricité mondiale est utilisée pour les alimenter. Il existe actuellement plus de 3 000 centres de données dans le monde, et ce nombre ne cesse de croître. En raison de l’importance de maintenir une température constante, la nécessité d’une gestion thermique se pose toujours dans leurs opérations. En conséquence, de nombreuses techniques sont employées pour maintenir leur température interne entre 18 °C et 27 °C. Il est ainsi nécessaire de tout savoir sur la climatisation de data center.

Le traitement d’air d’une salle informatique

Le temps froid présente évidemment un problème pour les unités du CRAH. Comme alternative à une installation d’eau froide, certains systèmes utilisent un refroidisseur d’eau. Ces unités utilisent des ventilateurs et des compresseurs d’air pour aspirer l’air extérieur. Comme la plupart des centrales de traitement d’air réfrigéré des immeubles de bureaux, les unités CRAH fonctionnent en supprimant l’aspiration des espaces précédemment fermés. Les unités CRAH maintiennent une humidité et une température constantes en régulant la vitesse de l’air à l’aide d’une formule spécifique. Elles maintiennent cette formule en ajustant la vitesse de l’air avec précision. Cela signifie également que les unités sèches peuvent produire de l’eau réfrigérée sans utiliser de chaleur. Pour plus d’informations sur la climatisation de data center, cliquez sur ocellis-energies.fr

Le climatiseur de la salle informatique

Le faible coût initial d’utilisation dudit système de climatisation de data center est l’un de ses principaux avantages. Pour cette raison, il est fréquemment utilisé dans les centres de données. Les caractéristiques de ce système sont très similaires aux climatiseurs conventionnels. Les unités CRAC utilisent un système de compresseur intégré. Ce système utilise de l’air soufflé sur un système d’échange de chaleur réfrigérant. En utilisant un compresseur, les unités CRAC peuvent fournir de l’air froid à leurs systèmes. Afin d’éliminer la chaleur supplémentaire d’un système, un système a besoin d’air, de glycol ou d’eau mélangés à de l’eau. La majorité des unités CRAC n’autorisent que la fonction marche/arrêt de base. Certains nouveaux modèles permettront de modifier le flux d’air. De nombreuses unités CRAC peuvent être installées de plusieurs façons. Ces unités diffusent de l’air froid par des perforations au sol positionnées face aux allées chaudes. Cela permet de garder les serveurs informatiques plus frais et plus efficaces.

Le refroidissement à air ou free cooling

Le refroidissement naturel utilise l’air extérieur qui est filtré pour réduire la température de l’équipement du centre de données. Les bases de la technique sont faciles à saisir, car elle ne demande pas beaucoup d’efforts. Les salles de données sont généralement situées à l’intérieur des bâtiments et l’air à température extérieure est utilisé. Après avoir ajusté l’humidité et la température, l’air extérieur est ensuite transporté dans les pièces. L’idéal est de maintenir une différence de température de 10 °C entre l’air intérieur et l’air extérieur. Lors de journées extrêmement chaudes, il faut penser à refroidir l’air ambiant avant de l’envoyer dans les salles informatiques. Également, il est possible de s’assurer que les serveurs du centre de données fonctionnent à une température élevée afin de maximiser l’efficacité du refroidissement naturel. Pour tirer pleinement parti de cette technique, il faut choisir un emplacement qui ne soit pas dangereux pour le centre de données.

Le refroidissement adiabatique

De l’air est ajouté à l’eau pour abaisser sa température. Après cela, l’humidité s’accumule sur le support de l’appareil et apaise l’air dans un processus appelé refroidissement adiabatique. Ce système s’affranchit de la réglementation ICPE et consomme peu d’eau. En utilisant cette méthode, les coûts énergétiques sont considérablement réduits. Parce que le système fait passer de l’air froid et humidifié à travers des filtres adiabatiques sans frais supplémentaires, une efficacité énergétique accrue est garantie. De plus, la basse température de l’air entrant garantit une capacité de refroidissement supérieure à celle des systèmes utilisant le refroidissement naturel. La convection forcée est un style de réfrigération qui utilise des ventilateurs pour fournir de l’air frais. D’autre part, les refroidisseurs hybrides combinent la convection forcée avec de l’eau qui coule sur les serpentins. Cela leur permet d’obtenir les meilleurs résultats de refroidissement en été. Les systèmes de refroidissement par immersion liquide en sont à leurs balbutiements. Ils permettent aux serveurs d’être immergés dans un liquide non conducteur. Cela permet aux systèmes de refroidissement hybrides d’avoir moins d’espace au sol que les systèmes adiabatiques. De plus, ils sont plus efficaces. Ce système donne aux ordinateurs une plus grande efficacité énergétique et des densités d’énergie plus élevées par mètre carré en décomposant efficacement l’excès de chaleur généré pendant leur fonctionnement. Cela n’a pas encore été largement mis en œuvre en raison des coûts élevés. Cependant, certaines entreprises s’intéressent à ce système en raison de ses nombreux avantages. Un système de climatisation de data center à base d’eau réduit les coûts initiaux en réduisant la consommation d’énergie. Il empêche également les serveurs de déplacer des pièces nécessitant une maintenance. La grande efficacité de ce système compense son coût initial plus élevé. Puisqu’il est trop tôt pour déterminer que le refroidissement des centres de données deviendra l’avenir, chaque organisation choisit actuellement la meilleure solution pour ses besoins. Ce choix varie d’une organisation à l’autre.

Plan du site