Rénovation de toiture : économisez de l’argent et de l’énergie avec une toiture bien isolée

Rénovation de toiture

Publié le : 17 décembre 20237 mins de lecture

D’après une étude réalisée par l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) à propos des déperditions thermiques au sein d’une habitation, entre 25 et 30 % des pertes de chaleur s’effectuent au niveau du toit. Le phénomène est encore plus patent chez les maisons anciennes, désignées par le terme éloquent de « passoires thermiques ». Afin de faire des économies sur votre facture énergétique et, dans le même temps, agir en faveur de l’environnement, une rénovation de toiture sera à envisager. Une attention particulière devra être portée à l’isolation.

Rénovation toiture : pourquoi et à quel moment procéder à de tels travaux ?

Maintes raisons peuvent conduire un particulier à entreprendre la rénovation de son toit. Les arguments avancés peuvent répondre à des impératifs sécuritaires suite, par exemple, à une usure causée par les années passées ou les dégâts provoqués par une tempête. Des facteurs d’ordre esthétique ou liés au confort de vie président également souvent à un projet de réfection de toiture. Quoi qu’il en soit, afin que les travaux entrepris soient effectués dans le respect des normes de qualité et de sécurité, il est primordial de faire appel à un couvreur qualifié. Pour ce faire, consultez sans attendre le site lamaisondestravaux.com. Un courtier expert dans le domaine de l’habitat vous mettra en relation avec les professionnels les plus aptes à répondre à vos exigences. De cette manière, vous serez assuré de gagner un temps précieux et de bénéficier de la prestation d’un artisan de confiance ayant adhéré à une charte de qualité. Afin d’éviter toute mésaventure, il est recommandé de faire vérifier régulièrement sa toiture. Si elle est ancienne (plus de quarante ans), une révision annuelle est préconisée. Hormis les contrôles suivants, pensez également à inspecter vous-même la couverture de votre maison. Plusieurs signes sont en effet symptomatiques d’un toit détérioré, dont :

  • la présence de tuiles ou d’ardoises manquantes ;
  • l’apparition de lichens et de mousses au niveau des tuiles ;
  • des fuites d’eau et des infiltrations (le problème se traduit par la survenue de taches sombres au niveau des murs ou du plafond) ;
  • des tuiles qui s’effritent, ondulent ou se fendent ;
  • une oxydation des crochets maintenant les ardoises (si vous possédez un toit en zinc, une rugosité risque d’apparaître au fil du temps) ;
  • des rais de lumière qui pénètrent à travers le toit.

Une toiture rénovée comme gage d’une isolation de qualité

Synonyme de pertes d’énergie et de dégâts écologiques, les toitures mal isolées sont au centre des préoccupations du gouvernement dans le cadre de la transition écologique qu’il souhaite mener à bien. Plusieurs dispositifs légaux ont d’ailleurs été instaurés pour tenter de relever le défi. Ainsi, depuis le 1ᵉʳ janvier 2017, toute personne qui remplace au minimum 50 % de sa toiture est contrainte d’effectuer des travaux d’isolation thermique. Pour intervenir au niveau du toit, les artisans ont trois options à leur disposition :

  • L’isolation depuis l’extérieur : des panneaux isolants sont installés au niveau de la charpente, avant que ne soient posées les tuiles ou les ardoises. Garantissant une étanchéité optimale et l’absence de phénomène de pont thermique, il s’agit de la solution la plus performante mais aussi la plus onéreuse.
  • L’isolation par l’intérieur : on parle aussi d’isolation sous rampants. Il s’agit d’un procédé fréquent dont la caractéristique principale réside dans la pose de panneaux isolants sous les pentes de la toiture. Un film d’étanchéité est également appliqué dessus. Les matériaux isolants sont enfin recouverts de plaques de plâtre pour assurer des finitions esthétiques.
  • L’isolation des combles perdus : la solution la plus couramment utilisée consiste à projeter de l’isolant en flocons au moyen d’une machine à souffler.

Quelle que soit la technique retenue pour isoler un toit, les bénéfices retirés en termes de confort de vie sont avérés. La température qui règne dans votre intérieur sera plus stable. Les nuisances sonores seront aussi atténuées. D’un point de vue économique, vous noterez une baisse notable de votre facture de chauffage, mais aussi de climatisation. Avec une toiture bien isolée, vos radiateurs seront en effet moins sollicités en hiver, de même que votre climatiseur en été.

Est-ce un chantier coûteux que d’entreprendre la rénovation de sa toiture ?

Une rénovation de toit peut revêtir différents aspects, en fonction des dommages à réparer ou des attentes du propriétaire. Parmi les travaux éventuels, citons :

  • la pose d’un écran de sous-toiture ;
  • un remplacement de la couverture ;
  • une réfection complète du toit ;
  • la réparation des gouttières.

Il s’agit d’un point essentiel à considérer pour déterminer le coût de l’opération. Un simple nettoyage et démoussage des tuiles est bien évidemment moins onéreux qu’un remplacement total du toit. Par exemple, pour rénover une couverture, comptez environ 50 euros par mètre carré. Pour l’installation complète d’une nouvelle toiture, le prix estimé est de 175 euros par mètre carré. Si vous optez pour une isolation par l’extérieur, la prestation vous coûtera entre 110 et 280 euros par mètre carré. D’autres facteurs influent également sur le prix d’une rénovation de toiture, parmi lesquels le type de toit, le prix de la main-d’œuvre ainsi que la surface d’intervention. Pour vous aider à financer vos travaux, renseignez-vous sur les différentes aides disponibles. Parmi les subventions proposées, citons :

  • l’éco-prêt à taux zéro (ou éco-PTZ) qui permet de bénéficier de conditions d’emprunt avantageuses.
  • la TVA à taux réduit à 5,5 % pour, par exemple, l’achat du matériel ;
  • MaPrimeRénov’ dévolue au financement des travaux d’isolation.

Même si une réfection de toiture représente un investissement de départ conséquent, vous rentrerez rapidement dans vos frais au vu des économies d’énergie réalisées.

Plan du site